Changer de posture pour adopter celle du coach dans l’aide à domicile : témoignage d’un déclic

La formation pour mettre l’humain au coeur de l'accompagnement
Changer de posture pour adopter celle du coach dans l’aide à domicile : témoignage d’un déclic

De formation initiale Conseillère en Economie Sociale et Familiale, j’ai intégré ADEO en tant que Responsable de service (équivalent Responsable de secteur) en mai 2016.

C’est fin 2019 que j’entends parler pour la première fois du rôle de Coach. Depuis quelques mois, ADEO s’intéressait au concept des équipes autonomes accompagné par le Collectif l’humain d’abord. C’est courant 2019 que nous décidons ensemble de se lancer dans ce projet dans le souci du bien-être au travail des salariés et d’une reconnaissance du métier d’Auxiliaire de vie.

La posture de coach dans l’aide à domicile : un changement de paradigme

Nous créons 4 équipes avec mes 3 collègues Responsables ou directrice adjointe sur une base de volontariat, afin de créer progressivement des équipes autonomes. Afin de nous accompagner dans ce projet, notre direction décide de nous former en tant que manager coach avec l’organisme Compani. Une formation de 8 séances étalées sur l’année qui ont suffi à changer totalement notre façon de voir les choses et la vie, que ce soit professionnellement ou personnellement.

« J’ai réalisé qu’il fallait d’abord mieux se connaitre et connaitre son propre fonctionnement afin de devenir coach. »

Pour ma part, cela a réellement été un déclic. J’ai réalisé qu’il fallait d’abord mieux se connaitre et connaitre son propre fonctionnement afin de devenir coach. Connaitre son fonctionnement, c’est connaitre ses atouts, ses points forts mais aussi ses axes d’amélioration. Car nous ne parlons jamais de faiblesses ou de points faibles, qui n’existent pas dans le vocabulaire d’un coach. Ce sont toujours des axes d’amélioration ou points de vigilance. Il est également important de connaitre ses mécanismes de défense (qui ont pour ma part été LE déclic afin d’entamer un changement), son cadre de référence qui a une influence constante sur nos réactions face aux différentes situations, particulièrement les plus complexes. Ce fut là une réelle prise de conscience pour moi. À cette étape, je sentais déjà un changement en moi et une envie d’avancer et de travailler sur moi-même, pour un mieux-être global, et afin d’accompagner au mieux mes collaborateurs.

Les outils du manager coach dans l’aide à domicile

Nous avons ensuite découvert les outils du coach afin de nous accompagner dans cette transformation. Nous avons étudié l’assertivité, les questions ouvertes, la position d’Adulte à Adulte et non enfant ou parent, l’utilisation du « je » et l’expression du sentiment à la place des reproches, les gestions de conflit, la gestion du temps (urgent/important), l’expression d’une demande, l’outil « GROW » ou « DESK »…

Mon axe d’amélioration principal est la gestion du temps. J’ai donc appris à différencier l’urgent et l’important et prioriser les tâches en fonction de cela. Cela m’a énormément aidé et j’arrive aujourd’hui à mieux gérer mon temps, sans délaisser aucune tâche. Nous parlions souvent en formation de « prendre du temps pour en gagner par la suite ». J’ai également appris dans cette gestion du temps à « dire non » ce qui était très difficile pour moi. J’ai désormais appris à le faire et d’une manière bienveillante, ce qui m’aide au quotidien.

Une vigilance de tous les jours pour des bienfaits avérés sur les auxiliaires de vie dans l’aide à domicile

Nous étions au tout début de la création de nos équipes autonomes. De ce fait, nous avons dans un premier temps appliqué ces outils à nos équipes en fonctionnement habituel. Mettre en pratique ces outils n’est pas inné et au départ peu naturel. C’est un entrainement quotidien, un travail permanent de prise de recul, d’analyse et de débriefing. Mais dès les premiers essais, j’ai constaté aussitôt les résultats positifs. Grâce aux questions ouvertes et à la méthode « GROW », j’ai ainsi découvert chez certaines aides à domicile des compétences et un savoir-faire que je n’aurais imaginé, une capacité d’analyse sur les situations et une force de proposition considérable.

Cela m’a permis de régler des conflits beaucoup plus sereinement, que ce soit entre usager et intervenant, entre intervenants ou encore entre une aide à domicile et moi-même. Les divers outils du coach m’ont appris à mieux connaitre mes interlocuteurs, et comprendre leur propre fonctionnement. À partir du moment où j’ai pris le temps d’écouter activement, j’ai pu comprendre voire anticiper des conflits et ainsi les éviter.

Plus j’applique ces outils, plus je ressens les effets positifs que ce soit pour mes collaborateurs, pour les usagers, pour mon entourage et pour moi-même. J’ai remarqué un mieux-être des aides à domicile de mon équipe notamment, de part des remontées positives formulées par celles-ci en lien avec le changement qu’elles ont remarqué et dont elles font partie, avec une envie plus forte de s’investir dans la structure et de la faire évoluer, ensemble.

« Que celui qui veut faire bouger le monde se déplace d’abord lui-même ».

Socrate

Alors je ne dis pas que je suis devenu coach du jour au lendemain, car c’est un travail de toute une vie, mais je peux aujourd’hui dire que j’ai tous les outils en main, il suffit de s’entrainer chaque jour, encore et encore jusqu’à ce que cela devienne naturel, ce qui est déjà le cas pour certains outils pour ma part.

À ce jour, je suis persuadée que pour faire évoluer une structure, adopter une posture de coach est indispensable, même en tant que Responsable de secteur ou manager. Cette nouvelle compréhension de mon rôle fait écho à une citation de Socrate qui me parle beaucoup : « que celui qui veut faire bouger le monde se déplace d’abord lui-même ».

Témoignage de Lisa LO BASSO, Manager Coach chez ADEO